Écrivain / Romancier

Chroniques d’une p’tite ville – Les débuts

Les débuts

emile-et-laurettaStanbridge East, 1895. Pour Basile Robichaud, le salut tient au fait de posséder sa propre terre. Son fils aîné, Arthur, partage cet idéal et s’engage à exploiter la ferme ancestrale malgré le dur labeur auquel il doit se soumettre pour en tirer quelque maigre profit. Sa vie prend cependant un tournant décisif lorsqu’il se voit dans l’obligation de précipiter son mariage avec la jolie mais frêle Eugénie afin de préserver l’honneur de la famille. Le petit Émile naît en 1896.

Peu enclin à suivre les traces de son père et de son grand-père, Émile se retrouve pourtant chef de clan à tout juste quatorze ans. Le jeune homme, impatient de gagner de l’argent, délaisse de plus en plus l’agriculture et s’oriente vers un domaine bien moins reluisant.

À l’opposé, Lauretta Frégeau est la fille de fermiers prospères. Lorsqu’elle s’éprend d’Émile, ses parents manifestent leur désaccord, mais la jeune femme s’entête et épouse tout de même ce mauvais garçon qu’elle croit pouvoir changer. Peine perdue…

Dès le début de leur histoire d’amour, Émile et Lauretta ont semé les graines de la misère, et l’avenir leur réserve une récolte d’une ampleur insoupçonnée.

 Chapitre 1

Chroniques d'une p'tite ville